Pourquoi SMI est plus qu’une mutuelle ?

Beaucoup d’entre vous souhaitent en savoir plus sur l’entreprise qui les assure. Découvrez ce qui nous anime et comment nous menons notre mission. 

Ces dernières années, la mutuelle SMI fait face à d’importantes évolutions réglementaires et absorbe encore les conséquences des dernières réformes qui impactent à la fois ses contrats, sa tarification et ses canaux de distribution : Solvabilité 2, ANI, contrats responsables, RGPD, DDA et la réforme du « 100 % Santé ».

En parallèle, le désengagement de plus en plus important de l’État dans la prise en charge des frais de santé et l’augmentation du coût des soins sont de véritables défis entraînant de nouvelles charges.

L’ensemble de ces bouleversements expliquent en grande partie les mutations de l’environnement de l’assurance santé et la nécessité pour SMI de trouver des solutions pour rester compétitive et assurer sa principale mission : vous protéger.

Depuis 1926, SMI s’impose comme une mutuelle interprofessionnelle incontournable dans l’Hexagone et en Guyane. Portée par des valeurs humaines et mutualistes, elle s’adresse à la fois aux particuliers et aux entreprises, en proposant une large palette de contrats d’assurance allant de la complémentaire santé à la prévoyance.

Avec son adhésion en novembre 2013 à la Société de groupe d’assurance mutualiste Covéa, réunissant MAAF, MMA, GMF et l’institution de prévoyance Apgis, SMI conforte son positionnement parmi les acteurs importants de la protection sociale collective.

Dans un contexte économique difficile où l’accès aux soins pour tous est un réel enjeu et dans lequel le cadre juridique lié aux contrats santé est changeant, comment SMI a su évoluer pour avoir une longévité de presque 100 ans ? Que met-elle en place pour garantir la qualité de sa gestion et quels sont les services qu’elle met à votre disposition ?

Quels sont les pouvoirs de guérison de notre cerveau ?

La complexité du fonctionnement cérébral n’a pas encore livré tous ses secrets mais le rôle du cerveau sur notre santé est scientifiquement prouvé. Quels sont les pouvoirs de guérison de cet organe fabuleux ?

Avec un poids moyen de 1.3 kg, 83 milliards de neurones et des trillions de connexions, le fonctionnement de notre sphère cérébrale fascine depuis l’Antiquité. De nombreux chercheurs ont, petit à petit, construit les fondements des neurosciences, la discipline scientifique qui se consacre à l’étude du système nerveux et particulièrement du cerveau.

Saviez-vous qu’au début des neurosciences, l’intelligence d’une personne était mesurée en pesant son cerveau ou que le recours à la trépanation* existe depuis 10 000 ans ? Grâce aux innovations de l’imagerie médicale, nous savons désormais comment le cerveau est structuré et quel rôle il joue dans notre survie en permettant de nous adapter constamment à notre environnement et à son évolution.

Nous ne pouvons pas muscler notre cerveau car ce n’est pas un muscle. Lorsque nous entraînons nos muscles, ils gagnent en volume, alors que le cerveau, conditionné à sa boîte crânienne, a un gonflement limité. En revanche, quand nous l’entraînons, apprenons ou expérimentons de nouvelles choses, notre cerveau :

Ce potentiel d’adaptation du système nerveux est une source prometteuse en matière de santé et en médecine. Nous savons désormais que toutes nos parties cérébrales sont à la fois créatrices de maladies et a fortiori d’auto-guérison :

Découvrons ensemble pourquoi la neuroplasticité est un allié pour notre santé, ce qu’il faut faire pour produire des neurones cérébraux tout au long de notre vie et comment les neuroscientifiques font avancer la médecine.

* Intervention chirurgicale qui consiste à percer un trou dans la boîte crânienne.

Comment la naturopathie peut-elle améliorer votre santé ?

Depuis le début de l’humanité, l’Homme s’inspire et se sert de la nature pour se soigner. Comment la naturopathie met-elle à profit les éléments naturels pour optimiser votre santé ?

L’Organisation mondiale de la santé définit la naturopathie comme une médecine préventive regroupant des méthodes de soins visant à stimuler les processus d’auto-guérison du corps et à renforcer les défenses immunitaires de l’organisme par des moyens considérés comme naturels et biologiques. Aux côtés de la médecine traditionnelle chinoise et de l’ayurvéda*, la naturopathie est reconnue comme la troisième médecine traditionnelle.

Les médecines dites douces (naturopathie, acupuncture, sophrologie, etc.) et la médecine moderne sont complémentaires et non antagonistes. Pour les bobos bénins et sans risque vital, la naturopathie est une solution proposant des traitements moins agressifs avec des effets moins toxiques pour le corps.

Bien que le praticien naturopathe ne soit pas conventionné par la Sécurité sociale, il n’en reste pas moins apprécié des Français. En 2019, selon une étude menée par l’institut Harris, les consommateurs de médecine alternative étaient 71 % à consulter un naturopathe.

Afin de comprendre les bienfaits de la naturopathie, il est important de saisir, entre autres, les principes fondateurs et les techniques médicales de cette pratique ancestrale, de savoir dans quels cas consulter un naturopathe et quels sont les réflexes à adopter pour choisir son praticien.

*médecine traditionnelle indienne

L’activité physique : bouger pour rester en bonne santé

Avoir une activité physique régulière est bénéfique pour rester en bonne santé. Découvrez les recommandations et les précautions à suivre.

Que l’on soit peu actif ou inactif, il est recommandé de trouver les moyens de s’engager dans une démarche d’activité physique régulière. Des précautions, notamment médicales, peuvent être nécessaires afin de ne pas augmenter les risques liés à certaines pratiques sportives. Ce qui suit aborde les bonnes questions à se poser avant de se mettre à l’activité physique.

Selon l’Organisation mondiale de la santé, la sédentarité est le quatrième facteur de risque de mortalité à l’échelle mondiale (6% des décès), après l’hypertension (13%), le tabagisme (9%) et un taux élevé de glucose dans le sang (6%).

Chaque individu, qu’il soit jeune, adulte, âgé, homme ou femme, avec ou sans problème de santé, bouge au quotidien ! Mais bouge-t-il assez tous les jours et de la bonne manière ?

Pratiquer une activité physique est accessible à tous, mais adapter sa pratique en fonction de ses capacités et de ses envies n’est pas toujours facile. Monter les escaliers sans être fatigué ou bien conserver sa souplesse malgré l’avancée en âge suppose d’entretenir ses capacités physiques.

L’activité physique régulière diminue le risque de cardiopathie coronarienne, d’accident vasculaire cérébral, de diabète de type 2, d’hypertension, de cancer du côlon, de cancer du sein (avant et après la ménopause), de cancer de l’endomètre, et de dépression. L’activité physique a également des effets bénéfiques chez les personnes atteintes de maladies chroniques. Cela concerne donc tout le monde.

Comment se soigner à moindre coût grâce aux services SMI ?

Si la santé n’a pas de prix, les frais de santé augmentent tous les ans. Comment continuer à bien se soigner quand, en plus, le pouvoir d’achat baisse ? Découvrez les solutions SMI qui feront du bien à vos factures.

La hausse des prix pèse fortement sur le budget des ménages les moins aisés. En octobre 2022, les prix à la consommation ont augmenté de 6,2 %* sur un an. Les deux plus importantes dépenses sont l’énergie (+ 19,1 %) et l’alimentation (+ 12 %). L’inflation médicale s’accroît aussi de l’ordre de 7 à 8 %** chaque année, selon les pays. Elle touche aussi bien l’hospitalisation, les tarifs de consultation que les prix des médicaments.

Afin de faire face à cette situation économique inédite, nous mettons à disposition de nos adhérents différents services destinés à éviter le renoncement aux soins et bénéficier de prestations de qualité aux meilleurs coûts. Quels sont nos services pour réduire votre reste à charge ? Comment faire pour accélérer vos remboursements ? SMI répond à toutes vos questions.

*Source : Insee – Indice des prix à la consommation – résultats provisoires (IPC) – octobre 2022.
**Etude comparative réalisée par l’union nationale des organismes complémentaires d’assurance maladie (Unocam) et les trois fédérations représentatives (CTip, FNMF et France Assureurs).

Les Français et l’alimentation

Les choix de notre consommation et de nos régimes alimentaires sont gouvernés par de multiples facteurs : physiologiques, psychologiques, économiques et culturels. Dans les faits, nos achats alimentaires sont influencés par le prix, nos goûts, nos routines, nos plaisirs, la praticité, l’écologie et nous les choisissons de plus en plus en fonction de leur impact sur notre santé.

Les bienfaits d’une bonne alimentation sont nombreux et bien se nourrir permet de vivre plus longtemps et en meilleure santé. De nombreuses études ont montré qu’une bonne hygiène alimentaire favorise :

 

Selon les recommandations du programme national nutrition santé (PNNS), il serait bénéfique de consommer chaque jour :

 

Suivre ces recommandations n’est pas toujours aisé, surtout si le budget « courses » est restreint. De plus en plus de dépenses sont contraintes (loyer, électricité, impôts, etc.) et l’alimentation est pour beaucoup une variable d’ajustement. Manger équilibré est donc autant une nécessité qu’un défi quotidien. Chacun trouve des alternatives comme acheter moins de produits préparés, cuisiner davantage, acheter des invendus de la veille moins chers, etc.

Face à une industrialisation des modes de consommation, comment manger sainement ? Quelles sont les idées reçues sur notre alimentation ? Et enfin quelles sont les tendances alimentaires de demain ? SMI répond à toutes vos questions.

Comment les objets connectés révolutionnent
la santé et le bien-être ?

À une époque où les pouvoirs publics se préoccupent du « Bien vieillir » de la population et où beaucoup expriment l’envie de vivre plus sainement, l’e-santé et la santé connectée apportent de nombreuses solutions en médecine préventive et curative. Découvrez l’avenir de notre médecine.

La digitalisation des services de santé permet, d’une part, d’optimiser la qualité des soins grâce à des données de plus en plus précises et, d’autre part, d’en faciliter la gestion administrative.

Pour rappel, l’e-santé comprend l’ensemble des services numériques et mesures destinées à la transformation digitale du paysage médical, comme les objets connectés et les applications mobiles, les prescriptions électroniques, le dossier médical informatisé (DMI), le portail maSanté, etc.

Quant à la santé connectée, elle fait partie de l’e-santé dont elle occupe la part la plus importante. Elle regroupe :

– l’ensemble des objets que l’on peut porter quotidiennement sur soi, comme les montres, les bracelets, les ceintures, etc ;

– les applications sur smartphone (que l’on nomme m-santé pour « mobile santé ») ;

– les objets utilisés ponctuellement qui transmettent des informations directement à une application ou à un serveur (lecteur de glycémie, tensiomètre, etc.).

L’utilité de ces équipements est de récolter des renseignements et des données pour permettre à chacun de piloter son bien-être et/ou son suivi médical.

L’essor de la médecine à distance et la sophistication de ces équipements numériques impactent également la manière de travailler des professionnels de santé. La santé 2.0 révolutionne la prise en charge des patients mais impose aussi de nouveaux défis à relever et autant de questions : qu’apportent les objets connectés dans le maintien de notre santé ? Sous quelles formes peut-on trouver la santé connectée ? Quels sont les points de vigilance et d’amélioration ? SMI répond à toutes vos questions sur la santé de demain !

Comment fonctionne
le parcours de soins ?

Notre système de santé est considéré par l’Organisation mondiale de la santé comme l’un des plus performants au monde en termes de dispensation et d’organisation des soins, mais il est complexe. Comment se soigner efficacement sans se ruiner ? On vous explique tout !

En France, chacun d’entre nous est libre de choisir son médecin traitant, un spécialiste en accès direct, son établissement de santé, qu’il soit dans le secteur public comme dans le secteur privé.

Pour autant, depuis plusieurs années, les pouvoirs publics incitent à la mise en place d’une médecine de « parcours de soins » pour prévenir, soigner et accompagner les patients et usagers, au plus près de chez eux.

Face à ce dispositif, il n’est pas toujours simple de s’y retrouver ! Une étude menée par notre partenaire Santéclair, entre juin 2019 et octobre 2021, a révélé que les adhérents souhaitent que leur complémentaire santé les aident dans leur choix tout au long de leurs parcours de soins (hospitalisation, médecine de ville, optique, dentaire, audiologie, etc.).

L’objectif de ce dossier est de vous communiquer les informations utiles pour y voir plus clair sur le fonctionnement de notre système de santé, pour simplifier vos démarches et pour vous donner les bonnes pratiques afin d’optimiser votre accès aux soins.

Comment trouver le bon équilibre
entre sa vie personnelle
et sa vie professionnelle ?

Mener de front vie professionnelle et personnelle, c’est le défi qu’essaient de relever quotidiennement la plupart des personnes qui occupent un emploi. Alors que la durée de travail hebdomadaire et le nombre d’enfants par couple baissent depuis plus d’un siècle, pourquoi est-il compliqué de concilier temps de travail et moments privés ? Comment font ceux qui ont réussi ?

Le travail s’est intensifié depuis les années 1990 du fait des impératifs de productivité, de la nécessité d’être « hyper réactif » face aux évolutions constantes du marché et, enfin, du fait des nouvelles technologies. Il y a de moins en moins de « temps morts » puisque beaucoup peuvent désormais travailler partout et tout le temps. La part de la population active qui travaille à des horaires atypiques ne cesse d’augmenter (horaires décalées, week-end, etc.). D’autre part, les mutations familiales (divorces, familles monoparentales, familles recomposées) complexifient l’équilibre entre la vie personnelle et la vie professionnelle.

Avant de réussir à faire coexister harmonieusement sphère privée et sphère professionnelle, des réponses doivent être apportées aux questions suivantes : qu’est-ce qu’un bon équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle ? Comment savoir s’il a été trouvé ou pas ? Si ce n’est pas le cas, quelles sont les actions pouvant être entreprises ?

Comment bien préparer une hospitalisation à venir ?

SMI propose, via la plateforme MySantéclair, des services utiles pour préparer au mieux votre future hospitalisation. Découvrez comment simplifier votre parcours de soin.

Notre partenaire Santéclair a mené une étude, sur une période de 18 mois entre juin 2018 et octobre 2019, afin d’identifier et comprendre les besoins et attentes des Français lorsqu’ils recourent au système de santé. Une des constantes identifiées concerne notre appétence vis-à-vis des services pouvant être proposés par notre complémentaire santé pour accompagner et faciliter nos choix dans nos différents parcours de soins.

Concernant une hospitalisation, en dehors des sources médicales et hospitalières ou de nos proches, les complémentaires santé nous apparaissent comme l’acteur le plus pertinent pour nous informer en amont et encore plus en aval d’un séjour en établissement hospitalier :

Il est donc important de vous rappeler que vous bénéficiez de services pratiques pour préparer votre future hospitalisation, vous assurer du bon déroulement de celle-ci et préparer au mieux les conditions de votre sortie. Découvrez dans nos articles, comment les outils mis à votre disposition rendront plus simple et serein votre prochain séjour en établissement hospitalier.

QUELLES SONT LES ÉTAPES POUR PRÉPARER AU MIEUX VOTRE HOSPITALISATION ?


Avant mon hospitalisation


Pendant mon hospitalisation


Après mon hospitalisation